CHANCE ou MALCHANCE?

Posté par picom le 21 octobre 2011

Un habitant du nord de la Chine vit un jour son cheval s’échapper et passer de l’autre côté de la frontière. Le cheval fut considéré comme perdu.

A ses voisins qui venaient lui présenter leur sympathie, le vieil homme répondit:

— La perte de mon cheval est certes un grand malheur. Mais qui sait si dans cette malchance ne se cache pas une chance ?

Quelques mois plus tard, le cheval revint accompagnée d’une magnifique jument. Les voisins félicitèrent l’homme, qui leur dit, impassible:

— Est-ce une chance , ou est-ce une malchance?

Le fils unique du vieil homme fut pris d’une véritable passion pour la jument. Il la montait très souvent et finit un jour par se casser la jambe pour de bon.

Aux condoléances des voisins, l’homme répondit, imperturbable:

— Et si cet accident était une chance pour mon fils?

L’année suivante les Huns envahirent le nord du pays. Tous les jeunes du village furent mobilisés et partirent au front. Aucun n’en revint. Le fils estropié du vieil homme, non mobilisable, fut le seul à échapper à l’hécatombe.

Une Réponse à “CHANCE ou MALCHANCE?”

  1. picom dit :

    Le sage ne tombe pas dans le désespoir devant le malheur, et ne se réjouit pas trop vite d’un événement considéré comme une chance . Il cherche au contraire à consolider ses chances, et à garder sa confiance dans la vie même au milieu des pires difficultés. Car la chance (ou la malchance) peut tourner à tout instant. Et si dans le bonheur se cache parfois déjà le malheur, on connaît aussi le dicton: « A quelque chose, malheur est bon ».

Laisser un commentaire

 

Juste un mot pour le dire |
Ame Divine |
lapage |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Agni tiêh (bonne entente)
| mon encre-noir
| le chapiouasulie racconte l...